AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prologue - Mémoire de James Frozenmind [flood off]

Aller en bas 
AuteurMessage
Erasmus

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 16/05/2010

« Ma vie est un océan »
Copyright & co:
Mes projets préférés:
Combien de projets as-tu en cours ?:

MessageSujet: Prologue - Mémoire de James Frozenmind [flood off]   Lun 24 Mai - 9:18


Vous ne croyez pas aux esprits ?
Vous avez tord. Ils sont là, parmi nous.
N’avez-vous jamais perdu un être cher ? N’avez-vous jamais sentit sa présence auprès de vous alors qu’on le disait mort ? Alors que vous aviez-vu son corps dans un cercueil ?


1847, Juin. Mes expériences m’on permit de mettre à jour l’existence d’un esprit. Je ne sais si je parviendrais à répéter l’expérience et je sais que malheureusement l’esprit ne se manifestera pas devant autrui. Il ne voudra pas valider mes recherches ni mes acquis. Au cours de mes recherches, depuis vingt longues années que j’étudie les évènements surnaturels et leur conséquences, j’ai pu découvrir que les esprits étaient non seulement présent parmi nous mais également qu’ils aimaient s’amuser à nos dépend. Nul doute qu’ils savent parfaitement ce que je suis en train de faire, qu’ils l’aient toujours su. Les esprits voyez-vous sont bel et bien des êtres chers passé de vie à trépas. Je n’ai pu encore établir s’il y avait un effet de cause à effet entre leur mort et leur état d’esprit. Je n’ai aucune certitude quand aux croyances humaines qui disent qu’un être mort dans un état de colère extrême ne peut quitter notre monde et devient dès lors un esprit, un fantôme, errant. Tout ce que je sais, toutes les théories que j’ai pu établir sont assez faible et ne tiendront pas devant un jury de scientifiques même versés dans l’occulte. Pourtant je suis certains de mes idées. Les esprits ont peu à peu perdu conscience de ce qu’ils étaient humains, pas tous, mais les plus anciens n’ont plus souvenance de leur vie, et leur personnalité bien que restée la même a connu quelque changement. Nombreux sont les esprits enfantin et perturbateur pourtant ils ont un corps d’adulte lorsqu’ils apparaissent. Autre chose importante, les esprits apparaissent plus volontiers lorsqu’on les appelle. Ils aiment que les humains veuille les voir et ne se font guère prier. Cela ne veut pas dire que toute séance de spiritisme amène forcément un esprit. Mais quelqu’un possédant quelques connaissance dans l’occulte peut facilement parvenir à faire venir un esprit. Mais rien ne nous assure qu’ils répondront à nos questions.

1868, Mai. Depuis plus de deux ans je me sens suivit. Lorsque je rentre chez moi, même la porte fermée, les rideaux clos, je sens un regard posé sur moi. Je commence à devenir paranoïaque. Je redoute le noir comme si un monstre s’y cachait, tapissé, attendant son heure. Je ne sais plus très bien si je suis sain d’esprit ou si je commence à devenir fou. Je pense que cela est dû en partie à mes expériences. Sans doute ais-je été trop loin. La dernière fois, j’ai eut peur que l’esprit ne cherche à entrer dans mon corps. J’ai compris une chose, quelque chose qui m’avait jusque là échapper, c’est que tout les esprits ne sont pas les mêmes, que tous ne recherchent pas la même chose. Jusqu’à présent, je n’avais eut affaire qu’à des esprits farceurs, qui s’amusaient bien souvent à mes dépens mais jamais je n’avais eut quoi que ce soit à craindre d’eux. Et puis, récemment j’ai eut affaire à un nouvel esprit. Il semblait plus fort, plus mystérieux, peut-être plus triste que les autres. Il m’observait durant de longues heures sans rien dire, et il disparaissait comme il était venu. Je sentaits qu’il tirait sa force de moi, comme beaucoup d’esprits qui peuvent se manifester à moi uniquement au travers de ma fabuleuse machine, ma fabuleuse construction, mais aussi grâce à ce regard que je leur porte. Comme si le regard d’un vivant leur rendait un peu de leur vie. Et puis il y a deux ans, cet esprit a commencé à me parler. Et plus il restait présent, plus je me sentais comme oppressé à l’intérieur de moi-même. En discutant avec un ami versé lui aussi dans l’occulte, je me suis surpris à croire que cet esprit essaie de prendre possession de mon corps. Jusqu’à présent je croyais cela impossible, mais maintenant je doute. La peur me fait douter, me pousse à commettre des erreurs. Je ne veux plus toucher à ma machine, je ne veux plus voir l’esprit. Il me fait si peur à présent. Sans doute ne suis-je qu’un vieil imbécile qui tel un enfant est terrorisé par ce qu’il ne comprend pas, mais malheureusement je crois de plus en plus cet ami, très cher.

1872, Janvier. A présent, je n’ai plus aucun doute. L’esprit a bel et bien cherché à prendre possession de mon corps. Et à chaque fois que le noir se fait, je tremble à l’idée qu’il apparaisse. Car voyez-vous durant mes expériences, une fois ma machine mise en route, je me plonge dans le noir, et les esprits apparaissent par un effet de diffraction de la lumière à gaz de la machine. C’est un peu rudimentaire mais sacrément efficace. L’ennui c’est que je me suis aperçut que certains esprits n’ont pas besoin de ma machine… Lorsque j’ai commencé à devenir fou à cause de toute cet histoire de possession je suis allé voir une très vieille amie. Appartenant à la tradition vaudou grâce à ses origines, cette sorcière a réussit à me guider. Elle savait ce qu’elle faisait. Plaçant avec précision ses bougies, respectant son pentacle, versant le sang d’un animal sacrifié, elle parvenait à contrôler l’esprit. Et, même s’il voulait lui mentir, elle semblait le percer à jour sans mal. La magie qu’elle utilisait était très ancienne et probablement très dangereuse, j’en avais les doigts qui tremblait, le visage couvert de sueur, mais je ne doutait un seul instant car je connaissais sa puissance. L’esprit ne pouvant lui mentir, essaya de masquer ses horribles velléités sur mon pauvre corps de mortel sous couvert d’un désir faux d’accomplir une ultime tache. Plus il parlait, plus il essayait de nous tromper avec son visage d’ange, plus je comprenais ce qu’il était, plus je voyais ses véritables traits, se métamorphosant en un horrible personnage. Mon amie a chassé l’esprit et depuis, je ne puis dormir, je me suis retirer dans un monastère attendant que la mort vienne me trouver avant lui.

A présent, croyez aux histoires de fantômes, car vous en vivez une.
Les esprits sont partout, bienveillant tantôt machiavélique, une chose est certaine, ils vous feront mourir de peur.
©️ Best RPG - Eden Memories ©️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Prologue - Mémoire de James Frozenmind [flood off]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [M] EMMANUEL MOIRE ∞ JAMES T. MAYNE
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» PRD PROJETS « :: PROJETS :: Projets rpg fantastiques :: Erasmus School-
Sauter vers: