AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 c o n t e x t e ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Que pensez vous de ce contexte ?
extra, il donne envie !
50%
 50% [ 2 ]
Bonne idée, à travailler !
25%
 25% [ 1 ]
Bof sans plus !
25%
 25% [ 1 ]
Pas mon truc !
0%
 0% [ 0 ]
Abandonne !
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 4
 

AuteurMessage
Loü



Messages : 26
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 26

MessageSujet: c o n t e x t e ;   Mer 5 Mai - 15:41

WHAT UPON A TIME ! !



    FIRST CHAPTER ; The regn of ice men ;

    2050. Terre. Le vent, sournois, s'infiltre dans le manteau blanc. Il hurle, fait écho contre la paroi stellaire de l'iceberg. Je m'agrippe aux rebords de mon siège, haletant, les mains transies par le froid. A côté de moi, Wilson chancelle contre la fenêtre givrée, la peau marquée de bleus qui n'ont rien de rationnels. J'agrippe les commandes mais elles ne répondent plus. Le voyant s'immobilise sur le cadran lumineux. Le contact est coupé, le moteur s'enraye, entièrement recouvert par la glace. Je manque d'air, je gesticule comme un ver dans la cellule de secours. Dehors, la lune étend son empire, magistrale, sur les royaumes polaires. J'attrape un masque à oxygène, hagard. Je sais qu'il est trop tard. Je me signe de la croix, expressément, avant de sombrer dans un coma profond.

    Je me sens tomber, en chute libre. Le vaisseau perd de l'altitude et je compte les nano-secondes qui me rapprochent de la terre ferme.
    C'est vertigineux.

    Bientôt, ils seront là.
    Moi, je serai déjà mort.

    J'entends leur souffle saccadé qui se rapproche de mon cadavre, je sens leur parfum, lourd et suave, qui m'enlace tout entier. Mes yeux scrutent le désert de glace, pleins de terreur. Ils sont là, quelque part. L'atmosphère se resserre peu à peu contre mon cœur. J'agonise, oppressé par la vitesse du crash.

    Nils... Où est la chose ?

    Je serre les dents, assailli par la douleur. Mon crâne semble en ébullition, comme imbibé d'acide chlorhydrique.

    Ils sont là, ils me parlent.
    Combien sont ils? A en juger par la température arctique, je dirais qu'ils sont des milliers.
    Je dois mourir !

    Nils ... Dis-moi où est la chose !

    Je n'ai plus qu'une seule obsession: mourir avant qu'ils ne me forcent à parler. Je me concentre sur l'atterrissage. Combien de temps me reste t-il ? Tout mon être souffre le martyre, comme crucifié de milles agrafes. En sourdine, je pleure. Le froid n'est rien en comparaison des Haykers. Je fixe mon regard sur l'ourse qui tanne le ciel de son regard carnivore. Elle aussi, elle m'attend. Je plaque ma main contre ma bouche, emprisonnant le silence qui me brûle corps et âme.

    La neige me salue, grandiose et salvatrice.
    Elle m'ouvre les bras.
    Je n'ai rien dit.
    Amen !


    SECOND CHAPTER ; The ceremonial date ;

    - Thaïs, réveille-toi.

    Une forme indistincte remua sous les couvertures. Un rayon chaud vint balayer la tête blonde qui émergea en bourgeonnant, les yeux gonflés de sommeil. Nous étions le 24 Mai, et le soleil de synthèse avait été actionné en début de mois, pour le bien-être général. Thaïs jeta un coup d'œil en direction de l'extérieur, la bouche pâteuse. Le plafond de la Bulle projetait un ciel pastel, auréolé de couleurs orangées tandis que le printemps embaumait la ruelle, largement vaporisé par les bouches d'aération prévues à cet effet. Dans un élan de courage, la jeune femme s'extirpa hors des couvertures, baillant jusqu'à la salle de bains. A ses côtés, Haniel, d'un an sa cadette, vociférait les nouvelles du matin, comme de coutume.

    - Tu sais quel jour nous sommes aujourd'hui, hein Thaïs ?
    - Hum ? Le jour où tu te décideras enfin à me foutre la paix, peut-être !


    Loin de paraître offusquée, la petite fille se mit à rire, ses grands yeux verts resplendissant de fraîcheur. Elle accusa le coup quelques secondes encore avant de reprendre sur le même ton, les bras ballants.

    - T'as quoi dans la tête ? Aujourd'hui c'est le jour du Débarquement !

    Thaïs s'immobilisa, la tête couverte de shampooing. Comment avait-elle pu oublier une date pareille ! Certes elle n'était point un modèle d'organisation dans la famille et charmait davantage par ses frasques ridicules que par son sens des priorités, mais de là à oublier complètement le jour du Débarquement, il y avait un monde. Non ? Apparemment pas !

    Tout le monde se souvenait du Débarquement, 50 ans auparavant, lorsque l'homme ne connaissait de l'espace que les quelques poussières frontalières. Ils étaient arrivés un matin, sans que personne n'ait le temps de comprendre ce qu'il allait advenir de l'Homme. Leurs vaisseaux fendaient les cieux, comme de beaux oiseaux pervers, prêts à fondre sur leurs proies. Ils se faisaient appeler les Haykers. Ces gigantesques créatures mesuraient près de trois mètres et leur pâleur n'avait d'égale que leur parfum, suave et horrifique. Ils respiraient à la façon des plantes, créant leur propre univers au gré de leur photosynthèse. Ils se nourrissaient de chaleur, expirant le froid de leur souffle inhumain, saccadé. De véritables monstres qui transformèrent la Terre en un désert de glace. Les hommes essayèrent de lutter, on mobilisa les forces armées pour tenter d'éradiquer cette vermine de la surface du globe. Mais le pouvoir des Haykers dépassait l'entendement. Ils étaient télépathes, médiums, avaient le pouvoir d'agir sur la volonté de leur adversaire, et nous fûmes contraints à la défaite. Alors, les autorités rassemblèrent les rescapés dans la ville de San Francisco, que l'on recouvrit d'une gigantesque bulle protectrice. Les scientifiques œuvrent 24 heures sur 24 pour tenter de recréer au sein de cet univers factice, le climat d'antan. Les parfums sont vaporisés par des bouches d'aération, la température est évaluée chaque heure tandis que le ciel de synthèse permet une diversité appréciable. Au sein de cette matrice, la vie continue d'évoluer, préservée par les Traqueurs, ces fiers chevaliers qui protègent la ville des assauts extérieurs. Mais lorsque par malheur, il arrive qu'un Haykers franchisse La Bulle, personne n'est à l'abri.

    - Non bien sûr que non, je n'avais pas oublié.
    - Tsss !


    THIRD CHAPTER ; The new time : humans are heros ;

    - Commandant, nous avons repéré le signal. Il s'agit du vaisseau de l'agent Nils Olson. Aucun signe de vie à bord.

    Le commandant, un homme dur et robuste, s'approcha de l'écran de contrôle. En son centre un point rouge clignotait, situant le vaisseau endommagé sur un quadrillage géographique. Le plafond indiquait 25 miles. Sans perdre une seconde, le commandant actionna l'enregistreur. Si Nils était mort, c'était obligatoirement l'œuvre d'un groupe de Haykers, une seule de ces créatures n'ayant pu venir à bout de son meilleur agent, surentraîné pour cette opération. L'essentiel était de savoir si le cadavre avait parlé ou si la mission demeurait confidentielle. En tous les cas, il ne fallait pas perdre de temps. Les Traqueurs devaient agir vite et sans effusion.

    - Très bien sergent, vous pouvez lancer l'opération Napoléon !
    - A vos ordres mon commandant !


    Ils avaient assez traîné. Bientôt, ils vaporiseraient le sérum dans la Bulle, créant ainsi la race supérieure. Une forme évolutive de l'homme, dotée d'un gène X, qui éradiquerait à jamais les Haykers. L'avènement d'un nouvel être ... L'homme doté de pouvoirs ! L'homme capable de choisir son propre destin ! L'homme libre !

    Il actionna le contact !

    - Téléchargement terminé commandant. Mission accomplie 5/5.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sweet-Jenny



Messages : 121
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 24
Localisation : Somewhere in Canada

« Ma vie est un océan »
Copyright & co: (c) Twinz
Mes projets préférés:
Combien de projets as-tu en cours ?: Aucun

MessageSujet: Re: c o n t e x t e ;   Lun 24 Mai - 13:27

WOW, ce contexte est juste ... trop bien écrit, on est plongé dans l'histoire ! C'est un peu long, mais c'est tellement intéressant que ce n'est pas bien grâve ! C'est super original, belle imagination... Très prometteur, j'aime beaucoup !

EDIT : on ne dit pas What upon a time, mais plutôt Once upon a time Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loü



Messages : 26
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: c o n t e x t e ;   Dim 30 Mai - 10:09

Han, merci beaucoup miss ... =)
Je cours pour modifier ça illico lol
&& sinan ben j'ai eu quelques nouvelles idées, donc je pense retravailler un peu le tout d'ici peu !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: c o n t e x t e ;   Aujourd'hui à 19:52

Revenir en haut Aller en bas
 
c o n t e x t e ;
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» PRD PROJETS « :: PROJETS :: Projets rpg divers :: THE HAYKERS TIME-
Sauter vers: